Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROOM

Kidnappée à l’âge de 17 ans, Joy (Brie larson)  est enfermé dans une unique pièce par son ravisseur le Vieux Nick ou Méchant Nick en VF (Sean Bridgers) depuis 7 ans. Abusant d’elle à convenance, elle a mis au monde un enfant Jack (Jacob Tremblay) qui fête ses 5 ans au début du film.

La première moitié du film nous fait vivre le quotidien de Joy et Jack dans leur enfermement puis leurs plans d’évasion. La seconde partie aborde l’après et le début de la reconstruction.

                

Room, réalisé par Lenny Abrahamson (adapté d’un roman d’Emma Donoghue par l’auteur elle-même) est un film inspirée de l’effroyable affaire Elisabteh Fitzl séquestrée et violée pendant 24 ans par son père, mais aussi de deux autres histoires similaires (Jaycee Lee Dugard et Natasha Kampusch prisonnières respectivement pendant 18 et 8 ans).

Intelligemment le scénario ne tombe ni dans l’effroyable, ni dans le pathos. Les viols de Joy  sont suggérés, jamais montrés. La violence de la situation est intrinsèque à celle-ci et amplifiée par la « normalité » de Nick qui s’avère la plupart du temps calme et posé. Un voisin ordinaire, dissimulant l’inconcevable dans son abri de jardin ; la folie à côté de chez vous. Quant à la dureté de l’incarcération et de l’après, elle est bien là, sans exagération ou effets de manche.

Il est interressant de voir comment la mère évite à son fils la réalité de la situation, faisant de leur prison le monde et lui laissant penser qu'il n'existe rien au-delà et que dans "Télé", rien n'est réel. Elle lui construt son univers.

L’évasion est un point culminant de la tension du film. On est avec eux complètement, espérant, accroché à nos fauteuils, qu’ils réussissent…

         

Notons l’interprétation impeccable de Brie Larson et, plus encore, le jeu naturel du jeune acteur Jacob Tremblay. Espérons qu’en grandissant l’apprentissage ne détruise pas cet instinct.

 

Un film réussit qui à éviter la surenchère pour exposer avec efficacité un drame.

ROOM
Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0