Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BATMAN vs superman : L'aube de la Justice.

 

Ouah ouh ! Après deux ans de battage et des bandes annonces de plus en plus alléchante, j’espérais beaucoup de ce film et je l’attendais avec impatience. Faute de pouvoir aller le voir rapidement, j’ai eu droit à l’écho des critiques souvent (mais pas toujours) peu engageantes sur Batman vs Superman. Mon impatience, c’est donc mué en peur d’être déçu. Et enfin j’ai pu aller le voir…

 

Bruce Wayne (Ben Affleck) hante les rues de Gotham depuis 18 ans environ sous l’identité de de Batman quand Superman (Henry Cavill) pointe son nez à Métropolis qu’il ravage en partie dans son combat contre Zod (Michael Shannon). Evénements relatés dans Man of Steel où la destruction à grande échelle était de rigueur. Durant ce ravage, l’immeuble de Wayne Industrie est réduit en miette (comme bien d’autres), broyant au passage les jambes de Wallace Keefe (Scoot McNairy) un des employés.

                 

Dix-huit mois après cette tragédie, Superman est vu comme un héros, voire par certains comme un ange protecteur, aussi bien à Métropolis où il a le soutien du Daily Planet de Perry White (Laurence Fishburne), mais aussi aux Etats-Unis et dans le monde. Cependant cette opinion n’est pas partagée par l’ensemble de la population, qui voit en cet extraterrestre, une personne qui s’immisce dans des affaires qui ne le concernent pas, un être bien trop puissant, en clair une menace dictatoriale si un jour il lui venait de perdre le sens moral. Cet avis est partagé par Bruce Wayne, mais aussi dans une autre mesure par le jeune et riche scientifique Lex Luthor (Jesse Eisenberg).

               

Cette opinion va se renforcer quand Superman va intervenir en Afrique pour sauver la journaliste Lois Lane (Amy Adams), petite amie de Clark Kent dont elle connait le secret. Acte aux répercussions conséquentes (elles ne sont qu’évoquées dans le film) qui va amener le gouvernement américain via la sénatrice Finch (Holly Hunter) à mettre en cause Superman.

                      

De son côté Bruce Wayne, désabusé sur la nature humaine, est devenu un peu plus border line comme le lui fait remarquer son majordome Alfred (Jeremy Irons) et les événements d’Afrique lui confirme que Superman peut s’avérer dangereux.

Dans l’ombre, Lex Luthor, chevelu et quelque peu instable (psychopathe ?), manigance d’autant que ses équipes ont mis la main sur de la Kryptonite, faiblesse des kryptoniens et dons de Superman. Si Batman enquête sur l’homme, il est encore loin de se douter des objectifs de l’homme…

Et je ne vous dis pas tout bien sûr…

             

Durant et après le visionnage de Batman vs Superman, une question m’a hanté : pourquoi tant de gens dénigrent ce film ? Pourquoi ? Il est juste génial.

 

Allez, je vais être sympa, je vais critiquer un minimum… le casting et dans le même temps la personnalité de certains personnages.

J’ai toujours un peu de mal au début avec Amy Adams (Lois Lane) dont, pour moi, le physique ne collait pas tout à fait au personnage que je conçois un peu plus femme. Idem pour Gal Gadot. Malgré un physique très « grec », il m’a fallu un peu de temps pour l’accepter en tant que Wonder Woman (sans doute ai-je trop Linda Carter en tête).

         

Je trouve que le choix de Jeremy Irons (acteur magnifique) pour Alfred n’est pas top. Il ne fait pas assez vieux par rapport à un Bruce Wayne d’au moins 45 ans. De plus ils en ont fait plus un technicien baroudeur qu’un majordome à l’anglaise (même si Alfred fut militaire et acteur dans son jeune temps). Il lui manque le flegme et la tenue d’un Michael Kaine.

                                

Enfin il y a le cas Lex Luthor connu pour son crâne chauve… Là c’est raté et, qui plus est, Jesse Eisenberg fait trop jeune à mon goût. La folie qui le tient n’est pas totalement inédite et renoue avec les premières heures du personnage chez DC (il y a fort fort longtemps). L’explication de cette psychopathie est brièvement expliquée dans le film (via ses relations avec son paternel), mais on peut après l’une des scènes de fin, se demander si lui aussi n’aurait pas eu une vision du futur (et donc de Darkseid…). Si le Lex Luthor de Batman vs Superman s’avère malgré tout éloigné du Lex Luthor plus moderne, il n’en reste pas moins une version intéressante et viable que je valide. Tout comme je valide leur Doomsday, aux origines modifiées et à l’aspect quelque peu différent.

     

Voilà j’en ai fini pour mes réserves…

 

A présent je vais essayer de faire avec les critiques que j’ai pu entendre du film :

 

* Début trop lent et trop emberlificoté ? Veuillez excuser Zack Snyder d’avoir voulu faire un film intelligent et ne pas prendre les spectateurs pour des décérébrés. Qui a dit qu’un film de superhéros devait se contenter d’actions et d’un scénario simpliste. Tout comme Lex Luthor prend son temps pour mettre en place son maître plan, Zack Snyder prend son temps pour mettre en place et développer les éléments du film. Ils ne bâclent pas pour sauter de suite aux « Frappe-moi fort ». Effectivement, il saute d’un fait à l’autre, générant volontairement un puzzle dont les pièces finiront pas se mettre en place à la fin jusqu’au stylo rouge sur les chèques refusés, comme quoi Zack et Lex ont tout prévu.

                         

* Combat de Batman et Superman trop court ? Ce n’est certes pas le plus long affrontement que j’ai pu voir (on n’est pas chez Deadpool… ouf), mais ce n’est pas parce que le film s’appelle Batman vs Superman qu’il fallait s’attendre à 2h30 d’affrontement physique. De toute façon soyons réaliste, un tel combat ne peut pas durer. Soit Superman éclate Batman en 2 secondes et 10 dixièmes, soit Batman use de kryptonite et c’est Superman qui se fait battre en 2 minutes et 10 secondes. Pour être honnête, leur affrontement est plus que correcte, bien orchestré et équilibré. Moi je l’ai « kiffé grave ». Mais surtout le « vs » est à chercher ailleurs que dans l’affrontement physique, c’est bien là l’opposition de deux personnages, de deux options et pour le coup, Snyder a parfaitement saisi l’essence de ces deux héros et a su les mettre ne valeur.

      

Batman, sombre, devenu plus que pessimiste est un personnage insaisissable, ce qui est mis en valeur dans la mise en scène où sur une grande partie du film il n’est vu que brièvement, dans l’ombre, au visage fermé et au manoir en ruine. Il rappelle en cela le Batman de Nolan, dont il pourrait être la continuité des années plus tard (après que Richard Grayson lui ait rendu la cape par exemple). Au passage ben Affleck tient le rôle. Il s’oppose au Superman solaire, optimiste (même s’il doute) et surtout porteur d’espoirs, mis en image par son costume coloré et presque brillant par moment et des plans où nous avons tout le loisir de le voir.

                                               

Batman est un humain, un mortel, un terrestre qui agit à son échelle. Toujours vu au sol souvent en plongé alors que Superman est généralement vu arrivant des cieux en contre plongé, pour imposer son statut de plus qu’humain voir d’ange apte à sauver de multiples, même face à des catastrophes naturelles contre lesquelles l’homme ne peut rien.

* Batman utilise des armes à feu ? Effectivement s'il utilisait réellement des armes cela irait contre le personnage qui déteste les armes depuis la mort de ses parents (prologue du film). Cependant, il n'utilise des armes à feu que contre Superman, sachant d'ailleurs que cela ne l'affectera pas, mais c'est juste pour "détourner" son attention. Et sa Batmobile ou son Batplan ont toujours contenu des armes... Donc rien de choquant. 

                

* Un film trop biblique ? Il ne faut rien exagérer non plus, même si Superman peut être comparer à une puissance divine, sa figure christique n’est qu’une mise en exagération de ce qu’il peut représenter pour les simples mortels. Il n’y a pas de discours religieux.

                                  

* Un film qui sert surtout de prologue à la Ligue de Justice ? Là aussi c’est une vision très réduite qui restreint le film à quelques scènes, mais elles font partie d’un tout. Et rappelons tout de même le sous-titre du film : « L’aube de la Justice ».  Sans la vision du futur (des paradémons ? Red Robin ?) qu’à Bruce Wayne, son acceptation de Wonder Woman n’aurait sans doute pas été la même. Agréable d’apercevoir Aquaman (Jason Momoa), Cyborg (Ray Fisher) avec une boite mère ( ?) et Flash (Ezra Miller) loin du physique du Flash de la série (Grant Gustin) et des comics… Et pas de Green Lantern ? Ne sera-t-il pas dans La ligue de Justice ? Je reconnais néanmoins, pour que ceux qui ne sont pas lecteurs de DC, ces scènes leur parleront moins qu’à moi.

   

Pour moi, vous l’aurez compris, aucun de ces arguments ne tient. Effectivement nous ne sommes pas dans un film simpliste, ni dans un film d’action pure et encore moins dans un jeu vidéo (ce qu’ont, hélas, tendance à être désormais beaucoup de films). Un vrai bon film, voire – si j’osais – un film d’auteur, en tout cas un film travaillé et recherché.

                                    

En conclusion, Batman vs Superman est un film intelligent, creusant les personnalités des deux protagonistes (et de Lex), fidèle aux symboles qu’ils incarnent, positifs, au scénario mêlant progressivement des informations qui finiront par former une toile d’ensemble, avec de véritables scènes d’actions (sans qu’elles mangent tout l’espace), des mise en bouches alléchantes sur le film Justice Ligue et un vrai film d’ambiance. Bref un film mature et une réussite à 100 %, au-dessus de films tels les Avengers qui se concentrent plus sur l’action que sur autre chose (même s’ils étaient très funs) et très loin devant Deadpool bien sûr.

BATMAN vs superman : L'aube de la Justice.
Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0