Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WONDER WOMAN, le film

Diana est "née" et a été élevée par les amazones sur l'île de Themiscyra magiquement isolée par Zeus du reste du monde. Les amazones ont été créé par le même dieu pour contrer encore et encore son frère Ades (dieu de la guerre). Ce peuple de guerrières qui ne vieillissent guère s'entraînent sur cette île paradisiaque qui, paradoxalement, ne connaît pas d'ennemis du fait de son isolement. Elles ignorent ainsi que le monde est en guerre - nous sommes en 1918 - jusqu'au jour où un espion américain, le capitaine Steve Trevor, échoue sur l'île poursuivi par des allemands.

Convaincu qu'Ades est derrière cette guerre mondiale, Diana décide de raccompagner Steve dans le monde des hommes pour affronter Ades et ainsi mettre fin au conflit.

 

Diana Prince

 

J'ai aimé retrouvé Gal Gadot dans le rôle de Diana Prince alias Wonder Woman (le nom n'est jamais cité). Son physique va parfaitement au personnage. Elle arrive à avoir un charisme suffisant, doublé d'une naïveté amusante face à notre monde. Une candide qui pointe du doigt là où nous péchons (le rôle des généraux par exemple) et qui possède un idéalisme naïf amusant (l'homme ne serait pas mauvais par lui-même ? - je sais le BAC de philo est passé).

De même Chris Pine - qui retrouve le grade de Capitaine (comme dans Star Trek) se costume parfaitement en agent secret fonceur, mais totalement humain comme le démontre plusieurs scènes.

 

Steve Trevor

 

Pour continuer sur les personnages, je trouve que l'acteur choisit pour Ades (je vous laisse le plaisir de découvrir de qui il s'agit) manque d'ampleur pour le rôle d'un dieu guerrier, même si son cynisme est intéressant. Quant aux personnages secondaires très typés, même s'ils ont un rôle à jouer, ils  ne sont pas assez exploiter, mais il est vrai que nous ne sommes pas dans un film de "groupe".

 

 

Si la réalisatrice est Patty Jenkins, les scènes d'affrontement rappellent étrangement l'esthétisme de Zack Snyder qui a participé à l'idée du film et qui est un des producteurs. Personnellement j'apprécie ce traitement qui alterne ralenti, scène globale et caméra rapproché nous permettant de comprendre ce qui se passe. A noter une très belle utilisation de son lasso.

L'histoire nous plonge dans le passé, positionnant les héros DC dans l'histoire. C'est plutôt bien, même si le concept rappelle la démarche de MCU avec Captain América First Avenger, nous changeons juste de guerre. Mais rendant à Cézar ce qui revient à Hyppolyte, DC est plus ancien que Marvel... même si c'est Marvel qui a inventé les films de divers héros qui constituent un tout, ce que DC fait depuis le génial Batman vs Superman.

L'humour n'est pas omniprésent, DC mise plus sur le sérieux et l'ombre, cependant plusieurs scènes et personnages sont là pour apporter un peu de légèreté. Le combat final est énorme, même si je trouve que les opposants manquent de force, de charisme et d'intérêt.

 

Wonder Woman

 

En résumé, pas le plus performant des films de SH, mais de bonnes idées et une bonne réalisation font de Wonder Woman, un film à voir qui s'inscrit dans la lignée Ligue de Justice à venir. 

WONDER WOMAN, le film

N'oubliez pas de partager, de liker et de vous abonner.

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0