Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Louis le Galoup T4 La Cité de Pierre 

 

           Louis le Galoup T4 (sur 5) : la Cité de Pierre.

De jean Luc Marcastel

Illustrations de jean-Mathias Xavier.

Edition Nouvel Angle.

 

            Me voilà une fois de plus emporté par le compteur et sa gouaille enchanteresse.

 

            Nous avions laissé les héros en mauvaise posture à Argentat, chez Maistre Raymond. Ce tome commence donc sur des chapeaux de roues et il nous laissera guère souffler jusqu’à la fin.

 

Attaque du Siblaire

 

            Si l’action est omniprésente dans cette série, elle prend une place encore plus importante dans ce tome ne laissant que peu de place à l’introspection. Néanmoins « la Cité de Pierre » n’est pas dépourvu de réflexion sur les personnages et leur évolution, en particulier celle des trois adolescents Louis, la Roussotte et Séverin. Si jusque là les événements ne les avaient que pousser doucement vers l’âge adulte, cette fois, leur destinée est là et ils n’ont guère le choix. Ils vont prendre à bras le corps leurs responsabilités.

            Louis va de révélations en révélations. Si celles-ci ne sont guère une surprise pour le lecteur puisqu’elles avaient été sous-entendues (voir dite, je ne sais plus) dans les tomes précédents, ce qui est intéressant c’est de voir la réaction de Louis et sa gestion de ces nouvelles donnes.

 

Thierry le Galoup Blanc

 

            Bien sûr nous retrouvons les personnages précédents, les alliés tels Thierry ou les adversaires qui passent à l’action : le perfide Siblaire et Malemort. A ceux-ci s’ajoutent quelques nouvelles figures, l’imposant Seigneur Guy ou le plus froid Gérard de Bonaguil pour lequel j’ai une affection particulière pour avoir visiter le Château Bonaguil il y a quelques années (avec un guide passionnant).

            Au passage, l’auteur nous fait une description d’une magnifique Cité de Pierre à l’architecture verticale si particulière. La Roque Saint Christophe a un pied dans la réalité come nous le rappelle les annexes toujours aussi fournies en informations et en quelques recettes qui tiennent au corps.

 

Roque Saint Christophe

 

            Je l’ai déjà dit, il est difficile de déterminer une tranche d’âge pour cette série. Pas avant 12 / 14 ans à mon avis. D’une part l’histoire et en particulier les héros s’adressent plus à un public adolescent, mais d’un autre côté, le style si particulier de l’auteur (entre odeur du terroir et crépitements du compteur) rendra peut-être la lecture difficile au plus jeune. Pour ma part c’est cette écriture qui me séduit d’emblée et me plonge dans la légende de Louis le Galoup – mon « grand » âge ne faisant rien à l’affaire.

 

Siblaire & Malemort

 

 

 

Tag(s) : #Chronique Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :