Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà un film sur lequel il est difficile de parler sans risquer d’en dévoiler trop.


Shutter-Island-copie-2.jpg
 
L’histoire : 1954, un flic débarque sur une île servant de prison à des patients atteints de maladies mentales et aux tendances assassines. Une femme qui a tué ses trois enfants s’est mystérieusement évadée. A Di Caprio à mener l’enquête. Mais bien sûr et assez vite on comprend qu’il est aussi là pour des raisons personnelles mais aussi dans des buts plus élevés puisqu’il soupçonne cet établissement d’utiliser les patients comme cobayes sous couvert des autorités les plus hautes. (Mais là j’en ai déjà peut-être trop dit).

 

Comme toujours Di Caprio joue merveilleusement bien, tout comme Mark Ruffalo (qui a le physique de l’emploi) ou le génial Ben Kingsley.


Leonardo-Di-caprio.jpg 

L’atmosphère est oppressante à souhait aussi bien dans la musique, la mise en scène de Scorcese que le décor.


Ben-Kingsley.jpg 

Le scénario (tiré d’un roman) est magnifique d’ingéniosités (mais je ne peux pas dire pourquoi) déroutant le spectateur et l’embrouillant peu à peu jusqu’à la conclusion.

 

Un film clairement psychologique qui nous plonge dans les tréfonds de la parano et de la folie, un cauchemar inquiétant en soi.



A VOIR ( car toujours à l'affiche pour ceux qui comme moi sont en retard sur les films sortis).
Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0