Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE RING DE LA MORT

Ce récit s’inspire de la vie de Maurice Garbarz, rebaptisé par l’auteur Maurice Wisniak. Jean-Jacques Greif en fait le narrateur et le personnage principal de son histoire, Le Ring de la Mort. L’auteur dit lui-même qu’aucun des faits retracés sont fictifs et que seuls les dialogues ou le ressentis sont de son invention.

Nous suivons donc le destin tragique d’un jeune juif polonais Moshé Azik Wisniak (Futur Maurice) né en janvier 2015. Après une jeunesse difficile, il partira à Paris où il fera montre de quelques talents. Marié et père, il sera déporté en 1939 pour Pithiviers, puis Auschwitz...

Sa bonne constitution, sa capacité à saisir toutes les opportunités, mais aussi la chance lui permettront de survivre.

Nous sommes entrainés dans l’horreur d’un de ces génocides que la folie humaine est capable de perpétrer. Le plus organisé, le plus meurtrier. Un sujet dont de nombreux romans, films ou documentaires se sont faits l’écho. Et pourtant, depuis ma sensibilisation à ces faits en classe de cinquième (ou sixième), et malgré tout ce que j’ai pu voir ou lire dessus, je m’horrifie toujours autant. Ce livre m’a fait découvrir quelques autres pans de cette ignoble organisation de la mort ou comment tuer à petit feu, par l’usure et le sadisme.

Difficile d’émettre un jugement sur un texte, lorsque c’est la noirceur humaine bien réel qui est exposé et vous prend au trippe. L’écriture n’est sans doute pas parfaite, mais peu importe, ce livre a lieu d’être. Un devoir de mémoire indispensable, jamais assez répété tant l’homme ne semble pas vouloir se souvenir et encore moins apprendre.

A lire donc.

Bien entendu, je ne me permettrai pas de noter ce livre.

Le ring de la mort, de Jean-Jacques Greif, aux Editions Médium.

 

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0