Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sublimes Créatures, Romance et Sorcellerie Ados.
Sublimes Créatures est une adaptation cinématographique par Richard LaGravenese du premier tome "16 lunes"  de "La saga des lunes" écrite à quatre mains par Kami Garcia et Margaret Stohl.
 
 
Le titre fait référence aux Enchanteurs capables de manipuler le Magie qui vivent en secret parmi nous simples "mortels".
 
 
L'histoire se déroule au fin fond du sud des Etats-Unis dans une petite ville très bigote. Ethan Wate (Alden Ehrenreich) est un jeune homme brillant sous tout rapport, à la fois sportif, intello, sympa, ouvert et bien sûr mignon. Bref le petit copain idéal. Il rentre en Terminal et son souhait est de partir l'an prochain dans une université bien loin de ce trou perdu teinté d'une psychorigidité religieuse "bien" pensante, menée par Mme Lincoln (Emma Thompson), mère de son meilleur ami Link (Thomas Mann).
 
 Thomas Mann - Link
 
Cette rentrée se fait sous le signe de l'arrivée d'une nouvelle, Lena Duchannes (Alice Englert), jeune fille brune, réservé et très vite isolée par les jeunes filles de la classe et les biens pensants de cette ville. En effet, orpheline, elle est la nièce de Macon Ravenwood (Jeremy Irons), propriétaire d'une grand part de la ville, mais surtout à la réputation sulfureuse de sorcier.
 
Jeremy Irons - Macon Ravenwood
 
Bien évidemment, l'esprit indépendant d'Ethan est de suite attiré par Lena qui ressemble étrangement à cette silhouette qui hante ses rêves depuis des années. Un amour prédestiné, immortel, près à défier toutes les épreuves qui, bien sûr ne vont pas manquer.
 
 Alden Ehrenreich - Ethan Wate - Alice Englert - Lena Duchan
 
Hélas, Lena approche de son seizième anniversaire et en ce jour, son orientation d'enchanteuse sera vouée à la lumière ou à l'obscurité selon sa personnalité profonde. Pire, une Enchanteuse ne peut se lier à un Mortel et son amour pour Ethan risque de la plongée vers le mal. D'autant que Sarafine, enchanteuse dévouée au mal le plus noir, entend bien se servir de cet amour pour attirer sa parente à la puissance inédite dans le giron de l'obscurité. Pour se faire elle aura l'aide de la sulfureuse et manipulatrice "sirène"  Ridley Duchannes (Emmy Rossum), cousine de Lena.
 
Emmy Rossum - Ridley Duchannes
 
L'amour d'Ethan et Lena sera-t-il assez fort ? Pourront-ils compter sur l'aide Macon lui aussi voué à l'obscurité ? Du reste de cette famille magique ? D'Amma (Viola Davis), bibliothécaire et amis de feu la mère d'Ethan qui lui a juré de protéger son fils (fusion de deux personnages du roman : la bibliothécaire et la femme de ménage) ? Sans parle des bigots et de leur cabale, menés par Mme Lincoln !
 
 Jeremy Irons - Macon Ravenwood - Viola Davis - Amma
 
Vous l'aurez compris nous sommes là dans un univers dédiés avant tout aux adolescents et aux jeunes adultes.
 
Un Twilight bis ?
 
On ne peut pas nier retrouver les mêmes éléments chers à nos années post-pubères : grand amour (prince charmant...), ados qui se cherchent et qui se sentent différents des autres (ici à juste titre) donc exclus, un changement radical qui mène à l'âge "adulte" avec un choix de vie et une rébellion vis à vis des codes de la sociétés (exagéré ici avec les "bons" croyants) et ceux de la famille (Lena en opposition avec son oncle).
 
 Sublimes Créatures
 
Ici les rôles sont judicieusement inversés, l'immortel n'est pas un mâle vampire mais une sorcière demoiselle, ce qui nous permet d'avoir une situation moins gnangnan que dans Twilight (là, je viens de me faire des ennemis, limite un contrat sur ma tête).
 
Je me justifie, si, si !
 
L'homme étant un simple humain, il est déjà inférieur en puissance à la demoiselle de son cœur. Il n'a donc pas besoin d'être fragilisé psychologiquement et affublé d'un romantisme exacerbé (et désuet) comme c'est le cas pour Edouard dans le but d'équilibrer les choses et de le rendre "humain". Bien au contraire Ethan, tout en gardant une certaine sensibilité, se doit d'être l'élément fort du duo (même si Léna va peu à peu faire preuve de cette même force puisée - au figuré - dans Ethan). Donc exit le pathos et l'hyper-sensiblerie romantique pour en venir à une relation moins larmoyante. Ouf !
 
Alice Englert - Lena Duchannes - Alden Ehrenreich - Ethan W
 
Je dirai même que leur amour est un peu trop adulte pour des jeunes de cet âge. Même si c'est le grand amour de toute une vie, on a plus l'impression d'avoir un couple de 20 ans (les acteurs sont juste un peu plus vieux en réalité) qu'une jeune fille de 16 ans et un garçon d'à peine 18 ans. Je les aurai plus vus à l'université qu'au lycée. Ethan en jeune homme sérieux et discipliné fait beaucoup plus mature qu'un jeune de son âge.
 
Le casting joue sur deux acteurs connus et reconnus :
 
Emma Thomson, sachant être excessive dans son double rôle et Jeremy Irons, parfait comme toujours, qui se fiat hélas un peu rare au cinéma.
 
                    Emma Thompson - Mme Lincoln     Emma Thompson - Sarafine
 
qu'il met en scène avec deux petits nouveaux ayant une filmographie très limités. Aussi bien Alice Englert dans cette fille à la fois simple, fragile et forte qu' Alden Ehrenreich dans le parfait petit copain, fort et confiant, opposé à des puissances qui le dépasse s'en sortent très honorablement.
 
  Sublimes Créatures - Alice Englert
 
 
Sublimes Créatures - Alden Ehrenreich
 
Comme je l'ai dit, si l'histoire en elle-même tourne autour de sujet classique, le film n'est pas déplaisant même pour les adultes.
 
En dehors d'un mélo ado heureusement contenu et maitrisé (contrairement à...), le scénario nous distribue quelques brefs moments d'humour, de la magie (effet spéciaux acceptables), un joli coup de théâtre que l'on ne voit pas venir et un dilemme inextricable. Les plus pugnaces pourront même y trouver quelques réflexions sur la croyance, la Foi et l'effroyable esprit bigot de certains.
 
Quant à la fin... Et bien je n'en dirai rien... même si  avec ce genre de film, elle est prévisible. Mais, peut-être, que cette fin attendue ne sera pas....
 
                                Sublimes Créatures - Baiser
 
Au final, un film qui devrait séduire ados et jeunes adultes, faire craquer une certaine partie de l'audience féminine (mais pas que, sans doute) pour Ethan / Alden, mais aussi un film tout à fait regardable / supportable par un public adulte aimant la fantasy urbaine, même si, pour eux, il ne devrait pas rester mémorable.
 
Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0